Mémoires du fond

Documentaire de création : 52’

 

TITRE :    MEMOIRES DU FOND

 

SUJET: Arrivée des immigrants italiens en 1957, et leur travail dans les mines.

 

 

-1  Interviews et témoignages d’anciens mineurs racontant

 

                                              – les conditions de vie de leur enfance, au  « pays »

                                              – les causes de leurs départ

                                              – le processus d’enrôlement des candidats

                                              – leurs arrivées, et leurs conditions de vie sociale

                                              – le travail accompli au fond des mines

                                              – Pourquoi ils sonts restés…

 

-2  Le tout sera illustré d’images d’archives et de photos d’époque officielles (belges, françaises, et italiennes) , et privées, et de coupures de presse originales montrant les émigrés, le triage à Milan, les trains, les baraquements dans lesquels ils ont vécu, le travail dans les mines, leurs conditions de vie,le lourd tribut payé à la bataille du charbon, les conflits sociaux, la fermeture des charbonnages,…

  

     Il y aura aussi  le matériel de mine conservé par les collectionneurs, et des images qui seront filmés sur les lieux de leurs enfances.

 

– 3 Un économiste expliquera le contexte politique et social de l’époque, et les conditions économiques européennes et les enjeux politiques qui ont conduit à cet exode.

 

– 4 On expliquera aussi l’influence qu’ont eu ces milliers de travailleurs et leurs descendances sur la société belge  du point de vue économique, social et culturel.

     Le processus d’intégration sera détaillé selon les nationalités.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Etant moi-même fils d’immigré, je me suis souvent demandé comment s’est passé l’arrivée de mes parents et grands-parents en Belgique, le choc intense qu’ils ont subi en arrivant ici.

 

Je sais qu’il y a eu de grandes différences entre les promesses qu’on leurs a faites, et la dure réalité qu’ils ont affronté.

 

Je voudrais relater aussi l’accueil qu’ils ont eu avec les belges, l’entente avec les autres immigrants d’autres pays, et surtout, le travail qu’ils ont accompli  au fond des mines.

 

Mes enfants, neveux, et nièces ne savent pas ce qu’il s’est passé, ignorent pourquoi ils sont nés ici, et pas en Italie.  Je pense que c’est le cas de beaucoup d’autres enfants d’immigrés.

 

Ce documentaire aurait 2 objectifs principaux:

      – d’abord, il donnerait des repères à tous les enfants d’immigrés ( qu’ils soient italiens, grecs, polonais,  maghrébins ,ou autres), et rappellerait le fait, qu’  « au fond », tout le monde était noir.

 

       – J’ai déjà été visiter des petites expositions de matériel de mine, organisées par d’anciens mineurs et  j’ai remarqué, de leur part , une fierté immense, une énorme soif de communiquer aux générations suivantes ce qu’ils ont vécu « dans le fond »

 

 Il y a quelque part, une urgence,  car les derniers survivants de cette époque sont en train de disparaître, et avec eux la mémoire du passé.

 

Ce furent les premiers véritables travailleurs européens.

 

 

 

 

 

Une partie du budget est disponible, si vous êtes intéressés par une coproduction, veuillez nous écrire et nous vous enverrons le dossier complet